Maquette

Maquette
Dessin de Georges Hourriez, collection L'ADRESSE, Musée de la Poste, Paris

dimanche 25 janvier 2015

UN TYPE MERCURE REPUBLIQUE FRANCAISE NON EMIS FIN 1944

Un titre qui peu surprendre comme cela, mais à la (re)lecture des informations prisent dans les archives du Musée de la Poste concernant les "Postes Françaises" surchargé "RF" que j'avais délaissées car ne concernant pas les "Républiques". Telle ne fut pas m'a surprise à la (re)lecture des différentes notes internes échangées entre les différents services de l'Exploitation Postale jusqu'à l’Atelier lui-même.

ATTENTION CETTE HISTOIRE EST BASÉE SUR MES NOTES PRISE "A LA VOLÉE" JE N'AI PAS LA TOTALITÉ DES TEXTES. IL Y A DONC UNE PART D’INTERPRÉTATION DES "BLANCS" MAIS ON EST PAS LOIN DE LA VÉRITÉ

Vichy est tombé, Paris est libéré, du ménage est fait au sain de l'Administration des Postes et des mesures sont prises afin de rétablir un semblant de normalité tout en limitant au maximum la consommation des matières premières. Ainsi tout commence dès le 25 août 1944 (libération de Paris) ou l'on banni directement (en interne) les émissions de Vichy. Le 25 septembre 1944 on s’interroge sur les quantités de timbres en stock à l'Agence Comptable et l'on apprend que pour les Mercure modèle "Postes Françaises" il y a 24 millions de 10c, 35 millions de 30c, 17 millions de 40c et 46 millions de 50c. Ce même jour la Direction de l'Exploitation Postale travail sur différentes pistes notamment rétablir le type "République" et bien sûr de surcharger les stocks existants.
Mais ce n'est pas si simple car d'une part la durée pour refaire les "RF" est évaluée à 1 mois et demi, la question "faut-il commencer les travaux maintenant ?" est posée et d'autre part les surcharges qui ont l'avantage d’être peu couteuses en matières premières et ne nécessitent pas une longue mise en train doivent néanmoins être approuvées.
Une minute du 27/9/1944 (VA 1114/B.211) du ministère, direction de la poste adressée au directeur de l'imprimerie des TP indique "Je vous prie de vouloir bien prendre des dispositions afin de remplacer aussitôt que possible sur les timbres Mercure, la mention Postes Françaises par République Française et Postes. Il conviendra en outre, d'imprimé d'urgence sur les timbres Mercure en stock à l'Agence Comptable, la surcharge RF. Cette opération devra porter sur le plus grand nombre possible de figurine ..."
Cette opération de surcharge est effectuée dans la foulée, de plus il n'y a plus de stocks de figurines "République" et le matériel initial détruit et réutilisé, il ne reste que le poinçon initiale sans cartouche. Comme Hourriez est devenu quelque peu en disgrâce car il a graver le type Pétain de Lemagny, c'est à un nouveau graveur, Miermont, que l'on demande de reprendre le poinçon. Celui-ci effectue les modifications nécessaires, mais son poinçon ne sera pas utilisé et la raison m'en est aujourd'hui encore inconnue.
Voici de très rares épreuves du Mercure retouché par Miermont qui est aussi un NON EMIS


On peut remarqué que le font ligné horizontal a été épuré.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire