Maquette

Maquette
Dessin de Georges Hourriez, collection L'ADRESSE, Musée de la Poste, Paris

mardi 18 décembre 2012

Les étapes de la création du poinçon


Le 5 février 1938, la direction de l’Exploitation Postale confie à Georges Hourriez la réalisation du poinçon d’après la maquette qu’il a lui-même réalisé.
 
Il exécute une première gravure dans un format plus grand (environ x4), ce qui lui permet de travailler avec plus de précision et ainsi de garantir la qualité et la finesse de son poinçon.

Epreuve du poinçon archaïque
(le manque de matière première fera qu’il sera
en partie détruit lors de la gravure du type Pétain !)

La gravure initiale du poinçon archaïque sera transférée et réduite à la dimension définitive du timbre sur une plaque métallique grâce à un pantographe.

Epreuve d’état du poinçon original
(Réduction du poinçon archaïque)

Quelques modifications sont encore nécessaires ; le mot « Postes » est trop pris par la gravure de l’épaule ce qui rend sa lecture difficile. Georges Hourriez retravaille son poinçon afin de dégager les lettres et d’éclaircir quelques traits d’ombre notamment dans l’aile du pétase entre les serpents. Il retouchera également les lignes autour du 1 de 15c afin que l’on ne confonde pas sa barre en biais avec les lignes de la pomme d’Adam.
 
Avant
Après
 
Epreuve d’état final du poinçon original
(après retouches)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire